04 Juil Facebook : Les mises à jour à ne pas manquer

Le classement des mises à jour Facebook que vous ne devez pas manquer
Edition juin 2018

La plateforme de Facebook représente un paysage en permanente évolution que les annonceurs et les agences, comme Effilab, suivent de près afin d’exploiter les dernières fonctionnalités proposées par Facebook.

Voici donc les changements dont nous allons discuter :

Mise en place de nouveaux critères concernant l’audience personnalisée

Facebook a récemment ajouté de nouveaux critères, pour lesquels vous ciblez une audience personnalisée, élaborés à partir d’un fichier clients. Cela est entré en vigueur le 2 juillet 2018.

Les annonceurs devront mentionner les informations du public ciblé, à chaque fois qu’ils téléchargeront un nouveau fichier clients.

Les options qui vous seront proposées :

  • Collecte des informations directement à partir des clients
  • Collecte des informations directement à partir des clients et partenaires (c’est-à-dire des agences)
  • Collecte des informations directement à partir des partenaires (c’est-à-dire des agences)

A présent, lorsque les utilisateurs cliqueront sur “pourquoi je vois cette publicité ?”, ils sauront d’une part la raison et d’autre part le moyen par lequel l’annonceur a obtenu ses informations.

Cela permettra à l’avenir aux utilisateurs d’améliorer le contrôle et de signaler les marques qui n’ont en réalité pas la permission d’utiliser leurs informations.

En outre, si les entreprises vont partager les informations des consommateurs à travers des partenariats, ils se doivent de constituer une relation de partage d’audience par l’intermédiaire du Business Manager et accepter les conditions d’utilisation des audiences personnalisées.

Cela signifie que si une petite entreprise souhaite engager une agence de publicités afin de gérer des campagnes publicitaires et exploiter les audiences personnalisées à partir d’une liste de clients, l’entreprise devra installer ceci.

Mise à part le partage des responsabilités des audiences via le Business Manager, rien de tout cela ne devrait affecter les entreprises qui suivent les conditions d’utilisation des audiences personnalisées de Facebook et qui se procurent les listes des clients à travers des méthodes légales et approuvées.

Répression des annonceurs en cas de mauvaise expérience du consommateur

Malgré les restrictions mises en place par Facebook, il est malheureusement encore possible pour les entreprises de faire de la publicité sur la plateforme et de fournir une expérience plus que désagréable pour le consommateur après son achat.

A présent, les utilisateurs possèdent plus de droits et les mauvaises expériences d’achat à répétition peuvent amener Facebook à suspendre certaines publicités, limiter le rayonnement d’une marque, ou plus gravement, interdire leur compte.

Facebook vient de lancer un moyen de contrôle e-commerce à l’intérieur du tableau de bord des activités récentes des publicités. Cet outil permet aux utilisateurs de donner leurs impressions sur les produits qui sont présentés sur Facebook. En cliquant sur le bouton “laisser une réaction” les utilisateurs devront répondre à un questionnaire complet pour faire part de leur expérience.

Les réponses négatives seront partagées directement avec les annonceurs, en leur donnant une seconde chance si besoin.

Néanmoins, si Facebook continue à recevoir des réactions négatives, le compte publicitaire, alors plus digne de confiance, sera compromis.

Voici le communiqué du réseau social :

Nous partageons les réactions directement avec les entreprises qui en reçoivent des négatives en masse et nous leur donnons l’opportunité de s’améliorer avant toute autre action de notre part. Nous donnons des conseils aux entreprises pour qu’elles satisfassent les clients et qu’elles comprennent leurs attentes. Cela peut se traduire par l’élaboration d’attentes claires concernant les frais d’envoi, ou à propos de la transparence des frais de retour. Si les réactions des clients ne s’améliorent pas avec le temps, nous réduirons la valeur des publicités de l’entreprise en question et cela peut aller jusqu’à l’exclusion de l’annonceur. Nous pensons que cet outil donnera aux consommateurs davantage de confiance dans les entreprises et aidera à maintenir la transparence de ces dernières dans l’expérience client qu’elles procurent.

Il ne faut pas oublier que les entreprises auront presque toutes quelques commentaires négatifs à un moment et Facebook ne va pas les pénaliser pour un mauvais retour au milieu de mille autres positifs, mais si la tendance est constante et que de flagrants problèmes ne sont pas réglés, là, les entreprises en question seront menacées.

Vous qui lisez ceci, n’avez sûrement aucune intention de tromper vos clients, en organisant des campagnes frauduleuses pour faire du gain rapidement, vous vous préoccupez sans aucun doute d’eux et ne souhaitez que leur satisfaction. Restez quand même concentrés et soyez ouverts aux réactions, cet outil pourrait en réalité se révéler d’une grande utilité pour régler des problèmes dont vous ignoriez l’existence !

A/B test pour les pages publiées

Nous avons tous conscience de l’importance de l’A/B test dans la mise en place de campagnes Facebook Ads, c’est pour cette raison que la récente découverte des expérimentations de Facebook concernant un nouvel outil d’A/B testing représente une bonne nouvelle.

Cette nouvelle fonctionnalité tout juste détectée, n’a pas officiellement été encore annoncée mais elle représente une grande opportunité.

Cet outil de Facebook, actuellement à l’essai, permettra au gestionnaire de publier deux variations d’une même page à deux audiences distinctes et de mesurer la performance de chacune.

La valeur de l’A/B test est précieuse : être capable de montrer à des audiences distinctes des pages différentes est un excellent moyen d’apprendre et de s’améliorer.

Nouvelle section pour les “souvenirs” Facebook

Facebook a récemment lancé une nouvelle division “souvenirs” au sein de sa plateforme, décrite en ces termes :

“Un endroit unique sur Facebook, dans lequel il est possible de revenir sur les moments  que vous avez partagé avec votre famille, vos amis, incluant des publications et des photos,  mais aussi les amis que vous avez eu la chance de rencontrer et les événements qui ont marqué votre année”

A présent, tous ces “souvenirs du jour” seront stockés à un endroit précis pour vous, ce qui vous permettra de jeter un œil à ces souvenirs autant que vous le souhaiterez.

Cela n’aura pas un impact très signifiant sur les entreprises, mais nous pouvons nous attendre à ce que les utilisateurs partagent davantage de souvenirs parfois impliquant des produits ou entreprises.

Monétisation du marché

Le fait que Facebook monétise sa marketplace n’était qu’une question de temps. Cela laissera la possibilité aux utilisateurs de publier des produits, et des services dans l’espoir de les vendre à d’autres utilisateurs. Vendre n’était jusque là pas faisable sur Facebook directement, les produits y étaient seulement présentés. Cet horizon de vente directe inclura donc de nouvelles publicités.

Les publicités peuvent être créées par n’importe qui à l’aide d’un compte publicitaire. Ces dernières représenteront une nouvelle opportunité de montrer des produits et des services pendant que les utilisateurs achèteront.

D’ici quelques semaines, les audiences – dans des lieux sélectionnés – pourront gérer ces publicités et utiliser notamment les conversions, le trafic, le nombre de vidéos visionnées, mais aussi produire un catalogue d’objectifs. Ces lieux couvrent les Etats-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

C’est une excellente occasion de tisser des liens avec des utilisateurs qui sont dans l’état d’esprit d’acheter : ils recherchent quelque chose et sont prêts à l’achat. L’ouverture d’un nouvel emplacement en entraîne d’autres ce qui rend le système légèrement moins compétitif et nous permet par conséquent d’étendre le rayonnement des publicités.

Mise en place d’enchères concernant les publicités internes aux applications

L’Audience Network de Facebook prend désormais en charge les enchères pour les publicités dans les applications. Cela va permettre aux réseaux de publicités d’enchérir en temps réel au sein des applications et d’être encore plus compétitif sur le volume d’impressions publicitaires disponible.

Cela a été fait dans le but d’accroître l’efficacité de la monétisation des applications et de résoudre le problème des éditeurs : seuls 30 à 40 centimes de chaque dollar d’achat programmatique parviennent vraiment à ces derniers. Auparavant, l’emplacement serait allé chez celui possédant les CPM moyens les plus élevés au lieu d’aller directement à l’acheteur susceptible de payer plus pour cet emplacement en particulier.

Les éditeurs et développeurs d’applications peuvent aujourd’hui élaborer un marché plus équitable pour leurs emplacements publicitaires ce qui profitera à tous ceux concernés : d’une part les éditeurs maximisent la valeur du contenu publicitaire, d’autre part les annonceurs qui souhaitent le plus l’emplacement auront plus de chance d’y parvenir.

Puisque les utilisateurs veulent davantage de contenus gratuits avec moins de publicités, c’est une occasion de le concrétiser, ce qui serait bénéfique pour tous.

Quelques publicitaires pourraient penser que cela signifie de passer légèrement plus de temps sur les CPM ou les CPC afin d’obtenir ces emplacements, mais sachant que les emplacements de l’Audience Network coûtent généralement moins chers que beaucoup d’autres, il y a encore des chances que ce soit relativement abordable.

Développement d’outils pour les organisations communautaires

Un des outils majeurs que Facebook a offert aux organisations communautaires réside dans les donations et la gratuité des outils. Cela a entraîné la levée de fonds, le soutien et la publicité via la plateforme Facebook.

Les utilisateurs peuvent ainsi partager des causes qui leurs sont chères, faire des dons à certaines causes afin de lever davantage de fonds pour ces organisations.

Cet outil était utile en lui-même mais les organisations communautaires ont dès à présent accès à des fonctionnalités étendues.

Les profils personnels des utilisateurs et les diffuseurs en direct y avaient déjà accès l’année dernière, mais aujourd’hui ce sont aussi les marques et les pages de personnes publiques qui ont la possibilité d’organiser des cagnottes et de promouvoir des causes.

Les organisations communautaires peuvent aussi créer leur propre cagnotte grâce à cette extension.

Les utilisateurs pourront également inviter au plus trois amis dans le but de créer, organiser et gérer une cagnotte. Cela rend le management d’une campagne beaucoup plus simple tout en exploitant de manière significative le réseau de soutien.

Ajout de sondages aux stories Facebook

L’une des fonctionnalités préférées des utilisateurs Instagram est le sondage : il permet aux utilisateurs de poser une question et de laisser le choix entre deux réponses, que ce soit “oui/non” ou toute autre réponse “froid/chaud” etc. Cette fonctionnalité est maintenant disponible sur Facebook via leurs stickers de sondage au sein des stories Messenger.

Les réponses au sondage s’affichent en temps réel grâce à des pourcentages ce qui donne à l’utilisateur – en plus des réactions – une mesure du niveau d’attirance de son contenu.

Pour voir les résultats de vos sondages, vous n’avez qu’à faire glisser vers le haut et vous aurez accès aux votants ainsi qu’à leurs réponses individuelles.

Ces sondages peuvent également vous donner une meilleur idée du niveau de réponse de vos followers et vous montrer à quel point ils se préoccupent de votre vie sociale.

Expérimentation d’une revue de notation sur une échelle de 1 à 10

L’actuel système de notation permet aux clients de laisser des commentaires et de noter les entreprises sur 5 étoiles. Les commentaires ont un fort impact mais sous le système actuel, ces notations numériques peuvent rapidement porter atteinte à la première impression que l’on a d’une entreprise, même si il y a déjà beaucoup de commentaires positifs.

Facebook sait bien que ce système des 5 étoiles ne permet pas d’éviter cela, c’est pour cette raison qu’ils testent une nouvelle méthode qui autoriserait les entreprises à activer les “résultats des notations” au lieu de l’actuel système d’évaluation.

Le nouveau système sera donc basé sur une notation de 1 à 10 et mesurera les évaluations, les commentaires et les recommandations que les utilisateurs font de l’entreprise.

Avec l’adoption de cette nouvelle méthode, Facebook ne fait pas que doubler l’échelle de notation de 5 à 10 mais possède en réalité un algorithme qui prend en compte davantage d’informations pour parvenir à ses notations. En effet, sur la nouvelle mise en page de ses pages d’évaluations, il y a deux éléments à retenir : en dessous du résultat, il est maintenant indiqué “selon l’opinion de xxx personnes” et “recommandé par xxx personnes”.

Cette nouvelle façon de faire peut s’avérer très positive pour les entreprises, en particulier celles qui ont des retours globalement positifs sur la plateforme mais une seule négative qui les tire vers le bas. En outre, certains utilisateurs ne vont guère laisser de commentaires ou aimer la page de l’entreprise mais vont la recommander à leurs amis.

Cette fonctionnalité est encore en période d’essai mais si elle vous intéresse, ne la perdez pas de vue, elle pourrait être bénéfique à votre entreprise.

Articles connexes :

http://www.effilab.com/optimiser-campagnes-facebook-split-testing/

0 Partages
Thomas Pagotto
thomas.pagotto@effilab.com

Chef de Projet Digital / Brand Content chez Effilab.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Cet article vous a plu ?

Recevez-en d'autres 2 fois par mois !

Inscrivez-vous à la Newsletter Effilab pour recevoir l'ensemble des articles publiés sur le blog Effilab et des conseils exclusifs sur le marketing digital (SEM, SEO, SMO...) !

newsletter-effilab

Merci pour votre inscription ! Vous recevrez bientôt votre première Newsletter Effilab :)